Le REMA promeut un large éventail d’actions en faveur de la
musique ancienne, tant au niveau national qu’international.
Actualités, Evènements, Rencontres.. Tout ce que vous devez
savoir sur les activités du REMA et de ses membres.

Mai 28, 2021

Prochaines sorties chez Passacaille !

     4 juin, Nobilissimo Istromento (Luca Pianca)

La Renaissance italienne constitue l’âge d’or du luth. En termes de qualité et de quantité, les œuvres pour luth de cette époque sont comparables à la production pianistique du XIXème siècle. La plus grande partie des œuvres sélectionnées pour cet enregistrement sont de Francesco da Milano, un virtuose et compositeur exceptionnel connu comme « Il Divino », surnom qu’il partage avec Michel-Ange et Monteverdi. Les qualités qu’on connait à da Milano sont également celles des autres compositeurs présentés ici parmi lesquels figurent certains élèves du compositeur milanais. Grâce à cette sélection, nous pouvons aisément comprendre pourquoi le luth était défini au XVIe siècle comme l’instrument le plus noble : Il nobilissimo istromento.

     4 juin, Pergolesi – Iribarren. Contrafacta. Stabat Mater & Motets (Orquesta Barroca de Sevilla, Enrico Onofri, María Espada, Carlos Mena)

Le Stabat Mater de Pergolèse a été extrêmement populaire dans toute l’Europe peu après sa composition en 1736. D’innombrables versions imprimées et manuscrites de cette œuvre, qui était considérée comme l’idéal stylistique de la musique sacrée au XVIIIe siècle, se trouvent dans les bibliothèques du monde entier. Les archives de la cathédrale de Malaga contiennent cinq copies manuscrites du Stabat Mater. Cet enregistrement présente une version exécutée lorsque Juan Francés de Iribarren y était maître de chapelle. Il n’a pas copié l’œuvre exactement, mais a créé une révision avec des changements substantiels. En outre, plusieurs œuvres composées par Iribarren lui-même ont également été enregistrées.

     2 juillet, Goldberg Variations (Michel Kiener)

Avec ce disque, le claveciniste suisse Michel Kiener présente son interprétation des Variations Goldberg, l'un des chefs-d'œuvre absolus de Bach. Kiener a étudie le piano et le clavecin au Conservatoire de Genève où il a remporté le prix de virtuosité dans les deux disciplines. Il s'est perfectionné auprès de Gustav Leonhardt à Amsterdam et a été lauréat du concours international de clavecin de Bruges. Grâce à sa polyvalence et à sa passion pour la musique de chambre, Michel Kiener s'est produit avec de nombreux artistes exceptionnels tels que Christophe Coin, les frères Kuijken, Ryo Terakado et des chanteurs tels que Marta Almajano et Jennifer Smith. En tant que soliste, il s'est produit avec les ensembles Il Giardino Armonico et Il Gardellino. Michel Kiener interprète les Variations Goldberg sur son magnifique clavecin aux basses somptueuses réalisé par William Dowd à Paris en 1978, sur le modèle d'un instrument fabriqué par N. Blanchet en 1730.